PRESS KIT AMOUR COURTOIS : EP (10 juin)

Premier EP d’Amour Courtois très attendu par Bertrand Burgalat himself (plusieurs citations dans ses chroniques Rock’n’Folk), Chansons rêvées sort enfin en 300 exemplaires numérotés (et sur toutes les plateformes) chez Beagle Records ce 10 juin. 

artwork : Iris Hatzfeld, graphisme & typo : Sébastien Trihan

Chansons Rêvées c’est découvrir le paradigme Amour Courtois avec 5 titres sémillants du plus génial projet de la scène pop française souterraine actuelle. 

Chiquita qui ouvre le Maxi 45, est une opérette post-punk hispaniolisante, fiction nocturne dans un bar : un homme éconduit se lamente. Sa complainte devient alors une facétieuse rencontre entre le Romancero gitano de Llorca et la Chikita de Jul. Non loin d’Offenbach ; on y découvre Joseph « Amour Courtois » Sainderichin, alchimiste ; sollicitant le chant lyrique et les influences 8O’s des Jeunes Gens Mödernes et Guerre Froide (Mauve). Chiquita est également la première collaboration de Joseph avec Romain Dejoie (KUMI SOLO).

Au deuxième titre, derrière la facétie d’un jeu de mot se cachent les réminiscences d’un séjour fondateur à Lisbonne, là où Joseph Sainderichin a chiné sa basse Precision dans un cash converter. Son instrument l’inspire à composer sur la plage de Cascais, un poème à la Daumal : il sera surréaliste. De retour à Paris, il transforme son salon en studio de musique et mène des explorations au synthétiseur qui le guideront vers le pouls de la « marée natale », à la genèse du projet Amour Courtois. La pulsation de sa basse traverse des paysages à l’acoustique marine, parfois éclairés par le scintillement du pandeiro et bercés continuellement par la voix de bronze de Joseph. Lisboa Constrictor ou une invitation au dépaysement, mais aussi poème en clair-obscur sur la possession amoureuse. 

La ballade du temps jadis est la volonté pour Amour courtois de s’épancher au plus près de la poésie et de l’un de ses textes fondateurs : La ballade des dames du temps jadis de François Villon. Sans arrières pensées fantasmées, la ballade légèrement transformée demeure litanie de femmes fatales qui ont marqué leurs époques. On s’étonnera peut-être que la reprise de Georges Brassens aura fait son temps, sa guitare étant devenue trop légère. Joseph Sainderichin s’offrant le luxe à donner plus de profondeur au poète avec des arrangements plus graves, quasi punk, évidemment post-punk à la Kas Product et Taxi Girl.

Vois le monde est une fulgurance, Out of the blue, sortie de nulle part ! De la composition réalisée très vite à la maison aux paroles écrites sur le coin d’un banc du jardin de l’ENS ; cet hymne disco house d’Amour Courtois est fondateur :  c’est la première fois que Joseph Sainderichin associe la TR909 à une boucle de basse. Très apprécié pour son groove et ses paroles nostalgiques : Vois le Monde est le révélateur du paradigme Amour Courtois. Référence absolue pour sa composition : Be Yourself d’Air Power et son texte ? Vois le monde narre une histoire intense : au gré d’un voyage, des situations rappellent au souvenir l’être aimé absent ; évocations d’une relation qui par les signes de la nature, la plage, le sable et les substrats de la grève de la Côte Sauvage, ne cesse de se fortifier.

Amour courtois, chanson éponyme ou l’art de la satire ! Volonté avouée de brouiller les pistes de Nougaro jusqu’à Tuxedomoon avec un titre qui devrait pourtant définir ce projet. Il n’en est rien, il faut considérer Amour Courtois au second degré car Joseph Sainderichin force le trait de la chanson de geste et fin’amor pour mieux se détacher en toute légèreté de la musique médiévale. Avec ironie, il présente les archétypes des histoires amoureuses de manière plaisante et malice. Amour Courtois se rêve-t’il alors en vrai (faux ?) cupidon décochant ses flèches, voulant dicter les tenants de la fièvre amoureuse ?

Maxi 45 tours numéroté à 300 exemplaires d’Amour Courtois. Déjà remarqué plusieurs fois par Bertrand Burgalat dans sa chronique mensuelle de Rock&Folk, diffusé sur les Ferarock, Nova et Section26, Amour Courtois est le projet french pop de Joseph Sainderichin.

Paroles: Joseph Sainderichin sauf « La Ballade du Temps Jadis » : François Villon
Musique: Joseph Sainderichin
Production et mixage: Romain Dejoie
Mastering: Paul Rannaud

Visuel : Iris Hatzfeld
Graphisme : Sébastien Trihan

Lisboa constrictor le clip

Entre les roches, dans l’aurore glacée de la baie, Joseph cherche, contemple, expire. Les images d’Aurore Bagarry (galerie Sitdown, Paris) sensibilisent au rapport de proportion avec son œuvre (RochesEditions Gwinzegal, décembre 2020) et ses influences : le film muet et la caméra fixe de Louis Feuillade (Fantômas, La Mort Qui Tue). La rencontre entre la photographe et la musique d’Amour Courtois s’exprime dans cette sensualité minérale et l’idéal romantique. Lui est mélancolique, esseulé, figure seule baignée dans les reflets de la mer des Côtes d’Armor et les tons chauds de la lumière matinale. Lisboa Constrictor, ce sont des nuances synthétiques (modulaire en contrepoint, boucles magnétiques) cristallisées dans la roche suave qui sommeille en hiver.

Vidéo Clip est réalisé et monté par Aurore Bagarry. Joseph Sainderichin joue Amour Courtois. Noé Liraut a assisté Aurore au montage, l’étalonnage & master. Guillaume Cosson et François Dejoie ont été d’une aide très précieuse.

Amour Courtois

Avant de devenir Amour Courtois, Joseph Sanderichin a grandi à Paris. Jeune, il s’intéresse en dilettante à toutes formes d’art. Une fois installé à Paris République, il joue de la basse de manière compulsive, sert des cocktails dans des bars et s’essaye à la réalisation de vidéo-clip avec Tom Gagnaire. Petit à petit, il délaisse son harmonica et son oud pour accumuler des réplicas de boîtes à rythme, synthés et deux basses Fender. Il est en 2018 le bassiste de François Club pour qui il a écrit les paroles de deux morceaux de son dernier album : Cobra I & II et Bad Boy (Requiem pour un twister, 2020).  Il accompagne  Elodie Gervaise en 2019 sur scène et en studio. Il fait désormais partie du groupe Madone,  formation nouvellement créée.

En mai 2020, il a sorti un premier single paru en digital chez Beagle Records : Fais ce qui te plaît. Joseph se lance dans l’aventure Amour Courtois pour accomplir seul une musique sémillante et enflammée bercée de diverses inspirations allant de l’Opéra à la Synth Pop. Déjà remarqué et évoluant sans cesse, l’Amour Courtois triomphera.

Photokit

Photo : Aurore Bagarry

Beagle Records

Créé à Paris en janvier 2020 pour accompagner des artistes dans leur développement créatif, Beagle Records est avant tout une meute de copains.

Porté par ce collectif, le label aide des auteurs-compositeurs dans leurs démarches de création afin de leurs offrir toute la visibilité qu’ils méritent. Beagle Records est une association à but non lucratif.

Nous écrire : contact@beagle-records.com
RP : margaux@beagle-records.com

© Beagle records, 2021